« Mon Dieu, mon Dieu !

« Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Dans ce dernier cri tout se mêle, le doute et la foi, la révolte et l’espérance.
Jésus parle à ce Dieu qui pourtant l’abandonne. Il se tient devant ce Dieu et crie son absence. Il dépose devant lui tous ces pourquoi ? Ou pour quoi ? Ce qu’il ne comprend plus, ce qu’il ne peut plus porter par lui-même, ce qui le révolte.
Homme pleinement homme jusque dans cette ultime phase de sa vie.
Et c’est vrai que son Dieu l’abandonne ou plus exactement une certaine image de Dieu.
Le Dieu que nous pensons …
…tout puissant parce que nous sommes fragiles,
…immortel parce que nous avons peur de mourir,
…paternaliste parce que nous avons peur d’assumer notre liberté humaine.
Oui ce Dieu là l’abandonne et nous abandonne en ce vendredi, mais pour mieux nous révéler son vrai visage.
Celui d’un Dieu qui ne nous épargne pas les épreuves mais nous donnera la force de nous relever et de recommencer à vivre et à croire.
Celui d’un Dieu qui n’arrache pas à la mort mais qui dit et accomplit sa promesse :
« Quand tu traverseras la vallée de l’ombre et de la mort, ne crains pas je serai avec toi ! ».
Pasteur Françoise Bay
Méditation à partir du psaume 22 (21)