Week-end 4è/3è à Luc en Diois

Au travers de jeux sportifs et de débats, les jeunes ont évoqué avec leurs animateurs les rapports garçons/filles, les ressemblances, les différences, les choix...


 

Afin de se mettre en confiance pour aborder le sujet des différences entre garçons et filles, le week-end a commencé par des activités plus sportives autour du foot. Même les filles ont participé avec plaisir.
Sur le principe proposé par le prof original du Cercle des Poètes disparu, chacun son tour a déclamé une citation avant de tirer au but. Ici, les phrases lues étaient extraites de la Bible :
"Elle est près de toi cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur" Deutéronome Chp30 V14.
"Lève toi et marche !" Évangile Marc 2, 1-12.
"S’il me manque l’Amour, je ne suis rien"St Paul Épître Corinthiens (1 co.13).
"Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur" etc.

Le thème des différences entre garçons et filles a été abordé tout d’abord par des aspects assez scolaires, physiologiques, statistiques, psychologiques, avant que chacun exprime son point de vue.
Bien sûr les Garçons et les filles sont physiquement différents parce qu’ils ont un code génétique différent (XX pour les filles, XY pour les garçons) ; ils présentent une différence morphologique dès la 6ème semaine de la vie embryonnaire, au moment où les organes sexuels se différencient, mais qui est renforcée au moment de la puberté par l’apparition des caractères sexuels secondaires (développement de la poitrine, pilosité...).
A 2 ans, l’enfant découvre et comprend sa différence sexuée. A 11 ans la puberté débute chez les filles, à 18 ans elle se termine chez les garçons.
Les filles murissent plus vite que les garçons parce que l’identification à la mère est moins perturbée que celle du garçon qui doit marquer sa différence. Le désir chez les garçons est vif est permanent alors que chez les filles, il est cyclique avec un pic pendant l’ovulation.
Les filles ont besoin d’échanger leur sentiments et d’en parler. Les garçons n’aiment pas parler de ce qu’ils ressentent.
On compte 105 naissances de garçons pour 100 filles, mais l’espérance de vie est plus longue chez les femmes.

Nous pourrions encore énoncer de nombreuses différences, mais l’objectif du débat était plutôt de montrer que malgré toutes ces différences, garçons et filles ont aussi des ressemblances. En particulier le besoin de plaire, d’être apprécié, aimé.
Il y a beaucoup de façon de plaire ou de déplaire. La difficulté est de savoir si notre façon de plaire ou de déplaire nous laisse libre ou nous enferme. Les animateurs, Patrick et Fabienne, ont par ailleurs demandé aux jeunes de réfléchir à la question suivante :
Dieu intervient-il dans mes choix, ou suis-je libre ?
Le comportement et l’apparence physique sont bien souvent orientés en réaction à l’entourage : volonté de marquer sa différence ou son opposition avec les parents ; souhait de faire comme les copain(e)s.
Ainsi pour dominer sa peur de l’autre, ou pour se mettre en avant auprès des copains, les garçons vont se moquer et faire des remarques vachardes. Inversement, pour être au centre de l’attention, les filles vont en faire de trop sur le maquillage, l’habillement, les décolletés...
Malheureusement, le regard des autres a parfois des conséquences extrêmes, sur notre façon d’agir. Ainsi, une personne timide peut devenir victime de violence : sa tendance à l’isolement l’aura désignée comme une proie facile pour des jeux agressifs de personnes voulant affirmer ainsi leur supériorité. D’autres personnes peuvent basculer dans les troubles du comportement alimentaire car elles ont des difficultés à accepter les changement physiques de l’adolescence (boulimie, anorexie) et les remarques subies à ce sujet.

En conclusion, il est important de toujours respecter l’autre.
Par ailleurs, il est important désormais de faire attention aux nouveaux moyens de communication : ne pas laisser de trace personnelle (photos, adresses, téléphone) sur internet, surtout à des personnes que nous ne connaissons pas réellement. En effet, dans notre désir de plaire et de faire de nouvelles rencontres, nous pourrions être victime de personnes utilisant frauduleusement ces moyens de communication.
Respecter l’autre, c’est aussi ne pas mettre en ligne des photos d’un(e) autre sans son autorisation.






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP