Venez, il reste de la place !
 


Aujourd’hui les chrétiens du monde sont invités à réfléchir sur le sens des vocations. Dans un premier temps les vocations presbytérales, diaconales, religieuses et missionnaires et à prier pour qu’elles soient encouragées et accueillies dans tous les milieux. Dans un second temps : les vocations baptismales et à prier pour demander la grâce de pouvoir vivre chacun notre vocation personnelle, dans le mariage, le célibat pas toujours choisi et le veuvage ; afin d’éveiller chez les jeunes chrétiens de nos paroisses et de nos communautés le désir de répondre eux aussi pleinement à leur propre vocation…

D’abord un constat : La plupart des baptisés, même engagés, veulent vivre leur vie chrétienne et même changer l’Eglise et le monde. C’est une bonne chose ; mais nous agissons souvent comme si Jésus n’était pas là ! Comme si après la résurrection, le Christ serait monté au Ciel pour prendre sa retraite ! Or, Jésus nous dit aujourd’hui : Je suis le bon Pasteur ! Il n’est pas à la retraite ! Il continue de conduire et de nourrir son troupeau et c’est Lui qui gouverne l’Eglise. Nous en avons un exemple sous les yeux avec l’élection de notre Pape François, qui a surpris tous les pronostics sur les « papabile » possibles…

L’important à retenir, aujourd’hui, c’est que Jésus nous a tous choisis et appelés individuellement à entendre sa voix et à le suivre. Le Baptême n’est pas la carte de membre du parti église ! Le Seigneur te connait « par cœur » et il t’aime et il veut nous donner la vie en abondance. Dieu ne regarde pas le monde, comme toi tu regardes une fourmilière sans pouvoir distinguer une fourmi d’une autre ! Dieu ne nous appelle pas, comme on appelle un numéro quand il y a la queue devant le guichet. Quand Il appelle, Il est animé d’un désir d’amour personnel pour chacun. Il t’appelle à lui consacrer ta vie, à tout lui donner de toi, pour incarner l’amour infini qu’il porte à chaque homme. Quand, par l’Eglise, Il t’appelle, ce n’est pas pour boucher un trou ; mais pour témoigner d’une manière particulière à ton état de vie, qu’Il appelle chaque être humain au Bonheur Eternel.

« J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie »… Il y a encore du pain sur la planche. Il y a encore des chaises vides dans nos églises ! Dans les différents services de l’Eglise, c’est le Christ lui-même qui est présent, en tant que Pasteur de son troupeau.

Que notre prière, ce dimanche se fasse action de grâce, pour tous les bergers que Dieu nous donne : bien sûr les ministres consacrés ; mais aussi nos témoins de mariage, nos parrains et marraines de Baptême et tant d’autres…
(Psaume 48,10…)

« Dieu,… nous faisons l’expérience de ta Bonté. Tu es célèbre jusqu’au bout du monde ; jusqu’au bout du monde, aussi, on te louera. Ta main droite est remplie de bienfaits… »


Dimanche 21 avril 2013 ; 4° de Pâques : Jean 10,27-30.
Philippe Parent





  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP