Que vas-tu brûler ?
 

Comme les feuilles mortes
Que percent les iris,
Ils sont bruns et secs
Et s’effeuillent en cassant.
Les Rameaux.

Qui en voudrait,
De ceux qu’au printemps passé
D’aucuns choisissaient bien touffus
Dans les paniers d’osier
Pour être plus certains
Que le talisman vert
Ferait belle figure
Sur leur crucifix ?
Les Rameaux.

Aujourd’hui, ils sont cendres
Ou sur le point de l’être.
Ils rejouent sous nos yeux
Et à leurs seuls dépens
Le cycle de la mort
Et du renouvellement.
Les Rameaux.

Ami, si sur ton front
Bientôt ils marqueront
Que tu n’es que poussière,
Demande-toi surtout
Ce que tu vas brûler
De ces racornissements
Qui brunissent ton cœur
Et te font ressembler parfois
…Aux Rameaux.


Jean Lievens, prêtre du diocèse de Liège





  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP