Printemps !
 

Merci pour le printemps !

Merci mon Dieu, pour l’arrivée du printemps !
Au beau milieu du carême, cela me dit que Pâques va venir.

Les jours allongent. La neige disparaît peu à peu. Le soleil se fait plus vigoureux. Un oiseau chante. Hier, pendant les vêpres, un chat miaulait. Pour sûr, le printemps s’annonce.

Ce soir, ô Seigneur, je t’ai entendu parler avec la Samaritaine. Tu lui disais : « Quiconque boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissant en vie éternelle. »

Quelles paroles ! Elles valent bien des heures, des jours, des semaines de méditation. Je vais les garder en moi pour me préparer à Pâques.

L’eau que tu me donnes devient eau vive, si bien que je n’ai pas à la ménager : je n’ai qu’à la laisser jaillir de mon cœur pour que quiconque le désire, s’en abreuve. Peut-être verrai-je la source en moi quand les autres viendront s’y désaltérer.

Je doute bien souvent, Seigneur, qu’il y ait une source de vie en moi. Bien souvent, j’ai peur qu’elle soit tarie, que le puits soit ensablé.

Que le printemps et l’eau que tu me donnes me comblent de joie ô Seigneur,
mon espoir et mon Sauveur. Amen


Henri J.M. Nouwen,
De la peur à la grâce, page 38





  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP