Migrants : Aux actes paroissiens !

Alors que le monde entier prend la mesure du drame vécu par les migrants, l’exhortation du pape retentit comme un coup de tonnerre. Les paroisses se mobilisent. Certaines ont même devancé l’appel. Et des membres du clergé montent au créneau.


 

Dimanche 6 septembre, en exhortant toutes les paroisses et communautés religieuses à accueillir des réfugiés, le pape François a rejoint l’histoire. Une première depuis la Seconde Guerre mondiale, où des juifs avaient été accueillis à Rome à la demande de Pie XII. Quel sera l’impact ? Le magistère moral que le souverain pontife exerce actuellement saura-t-il changer une opinion publique européenne qui reste majoritairement rétive à l’accueil, contrairement à l’Allemagne ?

"Que chaque paroisse accueille une famille de migrants", demande le pape

En réponse à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, le pape François a exhorté, chaque paroisse, communauté religieuse, monastère et sanctuaire d’Europe à accueillir une famille de migrants.

« Que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d’Europe accueille une famille, à commencer par mon diocèse de Rome », a ainsi lancé le pape dimanche 6 septembre devant les fidèles réunis place Saint-Pierre.

On ne peut pas seulement leur dire « patience » ou « courage », a soutenu le pape François avant de souhaiter qu’à l’approche du Jubilé de la miséricorde les paroisses, les communauté religieuses, les monastères et les sanctuaires d’Europe puissent « exprimer la proximité de l’Evangile et accueillir une famille de réfugiés ». Il s’agit d’un appel « fort » a par la suite souligné le père Federico Lombardi, le directeur du bureau de presse du Saint-Siège. Il a indiqué que cette invitation s’adressait largement à toute la communauté paroissiale, et non seulement à la paroisse.

S’appuyant sur le récit évangélique de la guérison du sourd-muet, le pape avait auparavant assuré : « Le miracle est accompli, nous avons été guéris de la surdité de l’égoïsme et du mutisme du repli sur soi », rapporte l’AFP. « Le couple fermé, la famille fermée, le groupe fermé, la paroisse fermée, la patrie fermée, cela vient de nous, cela n’a rien à voir avec Dieu », a-t-il insisté.

Au Vatican, comme l’a annoncé le pape, les paroisses de Saint-Pierre et de Sainte-Anne devraient prochainement accueillir une famille de réfugiés.

En Europe, l’Église catholique compte plus de 120 000 paroisses et plus de 36 000 communautés religieuses de droit pontifical (auxquelles s’ajoutent de très nombreuses communautés religieuses de droit diocésain), rappelle La Croix.


Site de "La vie"





  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP