LE CHRIST, ROI DE L’UNIVERS ?
 

"Est-ce que tu es roi ? »

Ces mots cachent une réalité complexe, celle de notre rapport au pouvoir.
Un écrivain rappelait, dans une interview, que l’histoire commence lorsque les groupes humains se battent entre eux pour savoir qui dominera l’autre.
Tant de gens veulent être roi ! C’est-à-dire imposer leur point de vue par la force, sans réfléchir ni attendre, et la société actuelle nous apprenant plutôt à être des réactifs, à répondre rapidement selon notre affectif.
C’est le règne de la violence, nous l’avons vu ces derniers jours !

Alors, le Christ roi ?

Est-ce que ça voudrait dire que Dieu se situe dans le domaine de la force aveugle et de la violence ?
Regardons Jésus dans ce passage de l’évangile selon St Jean :
Les Juifs veulent le mettre à mort mais comme ils n’en ont pas le pouvoir, il le livre à Pilate et, pour cela, ils font dériver l’accusation vers le politique : "Quiconque se fait roi s’oppose à l’empereur !"
L’interrogatoire de Pilate est clair : "es-tu le roi des juifs ?"
Alors c’est l’accusé qui se met interroger, les rôles sont renversés !
En fait Jésus amène Pilate à sortir d’une espèce d’indifférence blasée pour s’interroger. Oh il ne va pas bien loin dans sa réflexion Pilate, il n’est pas habitué à se poser des questions, et sur la question de la vérité il sort vers la foule pour dire : "Pour ma part, je ne trouve contre lui aucun chef d’accusation."
Mais il ne va pas jusqu’au bout. Et puis sa place est en jeu, alors il ne se mouille pas il laisse la foule décider.

La royauté de Jésus, cloue sur la croix toutes les volontés de puissance, tout ce qui abîme l’homme, toutes ces dominations qui veulent posséder l’autre jusqu’à lui prendre la vie. "Ma royauté ne vient pas de ce monde sinon j’aurais des gardes qui se seraient battus pour moi ! »

Mais alors qu’elle royauté pour Jésus ?

"Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité."
La vérité ? N’est-ce pas encore un moyen d’imposer à l’autre son point de vue ?
La vérité selon l’Évangile c’est restaurer l’homme dans son humanité en le faisant réfléchir, c’est un synonyme de Sagesse. Il ne s’agit plus simplement de réagir, la vie n’est pas un jeu vidéo !
Attention je ne dis pas qu’il ne faut pas se défendre contre ceux qui abiment l’homme : c’était vrai contre les Nazis, c’est encore vrai contre l’E.I.

En Jésus, Dieu meurt sur une croix, victime de gens qui défendent leur place, leur pouvoir (les prêtres et même Pilate), Victime aussi des foules, intoxiquées par le média le plus efficace qui soit : le bouche à oreille.

Sur la croix Dieu est exposé là, nu, pour nous interroger, il nous demande :

Où mène votre violence ?

N’y a-t-il pas d’autres chemins pour vivre votre vérité d’hommes et de femmes ?

En effet, n’y aurait-il pas un chemin de Sagesse qui serait un chemin de réflexion, de respect, de dialogue et même de pardon, n’est-ce pas là que se trouve le seul chemin d’humanité.
Un chemin où nous nous rencontrerons et où nous ferons alliance.
Ce chemin, nous dit Jésus, est aussi celui de Dieu,
C’est un chemin spirituel, et comme tout chemin spirituel, c’est le chemin d’un combat, d’un combat contre nous même qui voudrions bien être roi et pourquoi-pas, être Dieu comme Adam et Eve.

La question de Pilate nous est posée à nous aussi aujourd’hui :
"Est-ce que tu es roi ? » où en es-tu de ton désir de pouvoir, de puissance ?
Y compris dans cette guerre qui pourrait vite dévier dans un affrontement entre communautés : n’oubliez pas que le mot diable en grec veut dire "celui qui divise".
Alors, "Est-ce que tu es roi ? » Que répondons-nous ?






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP