[ Thêmes abordés ]
Eté, et si on se tournait vers Dieu ?
 

"Priez sans cesse", nous dit", nous dit saint Paul (1 Th 5, 17)
Et si on profitait des vacances d’été pour se tourner autrement vers Dieu, pour garder le bon cap tout en profitant du soleil ?...

Prendre son temps est déjà une bonne chose. Prendre du temps pour Dieu en est une autre. Pour certains, cela peut ne pas paraître facile, et pourtant...
Chut ! Écoutez...

"Je m’en vais à la pêche" (Jn 21,3), quoi de plus normal pour un pêcheur de Galilée
que d’aller gagner sa vie sur les bords du lac ? C’est là, dans ce quotidien, que le Christ ressuscité se fait reconnaître de Pierre et donne à son labeur une fécondité qui dépasse toute attente. Ce quotidien qui nous apparaît parfois d’une morne banalité, est pourtant le lieu de la rencontre avec Celui qui ensemence nos existences d’une vie qui nous dépasse.
Trop souvent, pris par les choses à faire (toujours urgentes), pris par le temps qui, tel un torrent furieux, nous entraîne toujours plus vite, nous oublions de nous émerveiller de cette présence. C’est alors que cette recommandation nous rejoint : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu » (Mc 6,31).
Pour le Seigneur, cette injonction n’est pas une invitation au « farniente ». À l’occasion d’une marche solitaire, d’une rencontre, d’un temps de prière plus long que d’habitude, d’une lecture spirituelle voire d’un temps de retraite, le Seigneur nous invite à « écouter ». Écouter, en nous, le rythme silencieux du temps qui va désormais au rythme apaisé des eaux calmes. Écouter résonner en nous cette Parole qui vient de plus loin que de l’immédiat de notre quotidien. Écouter le « murmure d’une brise légère » soufflant à l’entrée de notre grotte (1 R 19, 12) et nous invite à sortir de nos prisons intérieures. Écouter le souffle imperceptible de Celui qui est la Vie et dont la présence amoureuse au coeur de nos vies ne se comprend souvent que dans le silence. Qu’au retour de ce temps de repos, ce temps d’écoute, contemplant notre vie, dans les joies comme dans les épreuves à venir, il nous soit donné de nous écrier émerveillés : « En vérité, le Seigneur est en ce lieu ! Et moi, je ne le savais pas » (Gn 28,16). Bon repos, écoutez bien, Il n’est pas loin, Il est là !


Foi & vie en Haute-Garonne N°5 - juillet-août 2015





  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP