[ Thêmes abordés ]
Epiphanie
 

Le voyage des Mages d’Orient est pour l’évangile le début d’une grande procession, qui continue tout au long de l’histoire. Avec ces hommes commence le pèlerinage de l’humanité vers Jésus Christ.

Mais, c’est qui ces Mages ?
Ils appartenaient à la grande tradition de l’astronomie, qui s’était particulièrement développée en Mésopotamie. Parmi les nombreux astronomes de la Babylone antique, seul un petit nombre s’est mis en route, nous dit l’évangile, et a suivi l’étoile de la Promesse. D’une certaine façon, ils étaient des hommes de science ; mais ils voulaient davantage Ils voulaient comprendre ce qui compte dans l’être humain. Peut-être avaient-ils entendu parler de la prophétie du prophète païen Balaam (Nb. 24’17) : Un astre, issu de Jacob devient un chef… Alors ils approfondirent cette Promesse. On pourrait dire qu’ils avaient le cœur inquiet. Ils ne se contentaient pas de ce qui paraît habituel : ils cherchaient Dieu. C’était des hommes attentifs, capables de percevoir les signes de Dieu. Pour cela ils affrontèrent des renoncements et des fatigues au long de ce voyage long et incertain. C’est leur courage et leur humilité, qui leur permirent de s’incliner devant le petit enfant Dieu de la crèche.

C’est qui ces mages, aujourd’hui ?
Vous pensez peut-être à vos prêtres, nos diacres, nos religieux et religieuses ! C’est vrai qu’ils ont le cœur inquiet. Ils ne se contentent pas des choses habituelles de ce monde. Leur inquiétude du cœur les poussent à s’approcher intérieurement toujours plus de Dieu, à chercher à le connaitre toujours mieux. Ils doivent avoir un cœur vigilant, pour discerner le vrai de l’apparent et comme les Mages être remplis de courage et d’humilité, pour ne pas se laisser embobiner par l’opinion dominante ; mais tout mesurer au critère de la Vérité de Dieu, pour ouvrir et indiquer la route à leurs contemporains… Ils marchent en avant, suivant le Christ qui nous a tous précédés, car il est le vrai Pasteur…
Ce cœur inquiet, c’est saint Augustin, qui nous en a parlé et il nous dit que le cœur de Dieu est inquiet pour l’homme. Dieu nous attend, il nous cherche et n’est pas tranquille tant qu’il ne nous a pas trouvés. C’est pour cela qu’Il s’est mis en chemin de Bethléem au Calvaire. Et Dieu est à la recherche de personnes qui se laissent gagner par son inquiétude, par sa passion pour tous les hommes, des personnes qui portent en elles la recherche et en même temps se laissent toucher en leur cœur par la recherche de Dieu à notre égard.
C’est la tâche des apôtres d’accueillir l’inquiétude de Dieu et de porter Dieu aux hommes. Et c’est votre tâche, sur les pas des apôtres, parce que vous êtes parrains ou marraines de Baptême ou de confirmation, parce que vous êtes témoins de mariage, parce que vous êtes accueillants des familles en deuil, catéchistes, etc…

Les mages ont suivi l’étoile et à travers le langage de la création, ils ont trouvé le Dieu de l’histoire. Le langage de la création ne suffisait pas, nous dit l’Evangile, il leur fallut entendre la Parole de Dieu dans les saintes écritures, pour découvrir la route.
Création et Écritures, raison et Foi, doivent coexister pour nous conduire au Dieu vivant. L’étoile des mages, nous la retrouvons aujourd’hui : tous les saints sont devenus petit à petit des constellations de Dieu. Leur contact avec la Parole de Dieu a provoqué une explosion de lumière et ils sont devenus étoiles de Dieu pour notre terre.
Mais vous en avez tous rencontré de ces étoiles, qui vous ont aidés à ne pas perdre la route et à votre tour, chacun de vous est appelé aussi à être étoiles pour les hommes d’aujourd’hui, pour les guider vers la véritable lumière qu’est le Christ Jésus…


Homélie du Père Philippe Parent
Dimanche 6 janvier 2013 ; Épiphanie : Matthieu 2,1-12.





  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP